Albi, patrimoine architectural magnifique

Albi

Publié le : 07 mars 20174 mins de lecture

Envie d’évasion ? Besoin de découvertes ? Bouclez vos bagages et partez pour cette magnifique ville d’Albi. Situé dans le département du Tarn en région Midi Pyrénées, la « ville rouge » comme on la surnomme du fait de la couleur de ses briques, a bâti sa réputation sur un patrimoine historique et architectural exceptionnel. La cité épiscopale se classe parmi les plus hauts lieux du Patrimoine culturel de l’Humanité. Elle se structure autour de deux forteresse médiévales que sont la Cathédrale Sainte Lucie considérée comme la plus grande cathédrale de brique au monde et le Palais Berbie qui était autrefois la place forte des évêque et qui est de nos jours le siège du musée Toulouse-Lautrec abritant la plus grande collection publique de peintre au monde. La cathédrale édifiée à partir de 1282 s’inspire d’un style gothique méridional. Son décor intérieur en fait un véritable musée d’art chrétien. Le musée Lapérouse est également un endroit à ne pas oublier à Albi. Ce musée rend hommage au célèbre navigateur du XVIIIe siècle Jean-François Galaup de Lapérouse issu d’une famille noble d’Albi qui parcouru le globe avec ses deux frégates, La Boussole et l’Astrolabe, et mourut vraisemblablement en 1788 à Vanikoro dans le Pacifique. Le musée retrace également l’histoire maritime de la fin du XVIIIe au travers de tableaux, maquettes, armes, uniformes, instruments de navigation. C’est très intéressant. Le musée de la mode fait également partie des curiosités de la ville.

C’est Dominique Miraille qui en est à l’origine. Ce musée permet de découvrir les codes vestimentaires d’autrefois ; on peut y admirer une très grand collection de vêtements allant du XVIIIe siècle jusqu’aux années 70. Une partie occupe l’ancien couvent des Annonciades dont on peut d’ailleurs observer quelques éléments architecturaux comme l’escalier à vis, les portes sculptées et la cave voutée. Profitez aussi d’un moment de détente dans les jardins de la ville. Allez donc aux jardins du palais de la Berbie. Ceux-ci ont été commandés en 1678 par le premier Archevêque d’Albi, Hyacinthe Serroni, suivant les plans d’un jardin à la française. Vous pourrez y voir des arabesques de buis taillés sur un lit de graviers blancs. Ce jardin occupe l’ancienne garnison des évêques, ainsi l’ancien chemin de ronde a été transformé en chemin de promenade ombragé. C’est un endroit paisible idéal pour se reposer avec un bouquin au bau milieu des fleurs. Albi bénéficie du label ville fleurie avec quatre fleurs et fleur d’Or. Ce qui témoigne de son engagement pour la mise en valeur de sa flore. La faune est aussi mise à l’honneur ; la tour clocher de la cathédrale abrite depuis 1989 des faucons pèlerins. Enfin on ne parle pas d’Albi tant que l’on n’a pas évoqué sa gastronomie ! le pot-au-feu à l’albigeoise, les radis chauds au foie salé, les repountsous, le melsat, le gras double à l’albigeoise, tout ceci agrémenté de vins de Gaillac. Les desserts également comme la croustade ou la fouace… vous ne voudrez plus quitter Albi après cela. N’attendez plus, venez en avion (Aéroport de Toulouse, Rodez, Albi ou Castres) en train, ou en voiture.

À parcourir aussi : Bourges, et son riche patrimoine

Plan du site